Les enfants américains seraient sensibles aux mécaniques publicitaires « drive to web »

janvier 2, 2009

Selon MRI, 46,3% des 6-11 ans américains ont visité un site qu’ils ont vu ou dont ils ont entendu parler dans une publicité. 

etude-us

 

PS : le communiqué de presse était plutôt avare en information, notamment en ce qui concerne les bases / échantillons…


Les consommateurs se méfient des blogs corporate

décembre 11, 2008

Selon une récente étude de l’institut Forrester, les blogs d’entreprises sont, parmi les 18 catégories testées, la source d’information à laquelle les consommateurs accordent le moins de crédit : seulement 16% des répondants leur font confiance contre 77% pour les emails émanant de proches ou de connaissances.

Ce piètre score s’expliquerait en partie par des orientations éditoriales trop souvent égocentrées qui dénatureraient l’outil en privilégiant systématiquement des pushs produits au détriment de l’établissement d’une conversation avec les consommateurs.

Pour en savoir plus, un article intéressant ici.


Internet is for porn (therefore we love Internet)

décembre 3, 2008

Une petite vidéo sympatique, produite par Good Magazine, qui nous rafraîchit la mémoire sur l’industrie du cybersex tout en nous rapellant combien il est élégant de créer des synergies entre le fond et la forme d’une discours.

Et pour ceux qui souhaiteraient aller plus loin… c’est par ici !


Plus de 50% des enfants internautes de 2 à 10 ans surfent accompagnés de leurs parents

novembre 26, 2008

Selon l’étude Consojunior 2008 de TNS :

–          Entre 2 et 6 ans, les enfants internautes sont entre 70% et 90% à surfer accompagnés de leurs parents.

–          Entre 7 et 10 ans, ils sont entre 50% et 70%.

–          A partir de 10 ans, les enfants gagnent en autonomie et le nombre d’enfants qui surfent seuls dépasse celui des enfants qui surfent avec leurs parents.


80% des internautes britanniques se disent victimes d’une overdose d’information

novembre 19, 2008

 

Une ère caractérisée par la surcharge d’information et la pénurie de temps

80% des internautes britanniques disent souffrir de surinformation selon une étude de Yahoo titrée ‘Return on Attention’.

Les internautes sentent qu’ils doivent être plus sélectifs dans leur consommation de l’information afin de s’adapter à la pénurie de temps qu’imposent les exigences toujours plus grandes de la vie professionnelle et domestique.

69% d’entre eux pensent que l’on dispose de moins de temps dans nos vies aujourd’hui qu’auparavant, et 70% disent passer des heures à brasser des informations qui ne les concernent pas avant de trouver ce qu’ils cherchent.

 

Une surcharge d’information qui se révèle pathogène

54% des répondants disent que le trop plein d’information leur fait éprouver des difficultés à se concentrer.

Cette overdose peut être la cause de véritables syndromes pathologiques (anxiété, stress, troubles du sommeil, problèmes digestifs) que l’on classe sous l’appellation « Information Fatigue Syndrome » (désolé je n’ai pas pris le risque de traduire) : 51% des répondants souffriraient de 3 ou plus de ces symptômes.

Elle est également source d’une forme d’addiction ou d’accoutumance : 63% des internautes pensent qu’ils auraient le sentiment de rater quelque chose s’ils se « déconnectaient ».

 

Des implications lourdes dans le domaine du marketing

Cette tendance est connue depuis longtemps, mais les chiffres de cette étude lui révèlent une gravité d’une ampleur étonnante.

Ses implications sont très fortes pour les professionnels du marketing, et confirment les thèses du permission marketing : 79% des consommateurs disent vouloir quelque chose de valeur en échange de l’attention qu’il accordent à la publicité, que ce soit du divertissement, un message pertinent ou l’accès à de nouvelles connaissances. Par ailleurs ils plébiscitent massivement tous les outils qui leur permettent d’aggréger, trier, sélection, archiver l’information… bref, de gagner du temps !


Le média Internet bientôt devant la télévision au UK ?

octobre 30, 2008

Seul média qui connaisse une croissance significative, Internet tire vers le haut un marché publicitaire britannique globalement en récession.

Selon l’IAB UK, Internet y représente le troisième média, avec 18,7% des investissements (le pays du monde dans lequel la part des investissements web est la plus haute), derrière la presse (19,3%) et la TV (21,7%).

Si les médias traditionnels continuent à décliner et Internet à progresser, il est vraisemblable que le web dépasse la TV l’an prochain, scénario d’autant plus plausible que le contexte de crise favorise un réarbitrage d’une partie du budget TV vers le web.


Une analyse anthropologique de YouTube par Michael Wesch

août 6, 2008

Michael Wesch est professeur d’anthropologie à la Kansas State University et s’attache à étudier l’impact des nouvelles technologies sur les relations humaines et la culture.

On lui doit également la vidéo suivante qui a connu un succès phénoménal sur la toile :

Pour en savoir plus :

http://www.ksu.edu/sasw/anthro/wesch.htm

http://mediatedcultures.net/ksudigg

http://fr.youtube.com/user/mwesch